ATO - horloges



ATO


Historique des pendules Ato

 

 

 

Accueil
ATO
Horloges
électriques
Galerie
Liens
A propos de moi...

Contact

  

Léon Hatot

Léon Hatot - Fondateur de l'établissement du même nom et fabricant des pendules Ato.

né le 

22.04.1883

décédé

11.09.1953

1895 - 1898

Elève à l' École d'Horlogerie de Besançon et à l' École des Beaux-Arts. 

1905

se spécialise dans la gravure des montres et bijoux, boites et mouvements, et emploie 12 personnes dans son atelier. 

1911

Déménagement à Paris où il devient membre du cercle des graveurs de haut niveau.
Devient l'un des principaux fabricants de bijoux en France, et livre ses produits à de nombreux et réputés bijoutiers et horlogers à travers le monde. 

1914

Fabrication de matériel militaire, en particulier pour l'artillerie. 

1919

Reprise de la fabrication de montres de luxe et de bijoux.
Collaboration avec l'ingénieur Marius Lavet, qui a déjà participé activement au développement de la Bulle-Clock. 

Début de la fabrication d'horloges électriques.

1920

Début de la fabrication d'horloges électriques portant la marque Ato. 
Lavet avait précédemment collaboré avec Favre - Bulle au développement de la Bulle-Clock.

Les revenus de ses activités artistiques permettent à Hatot de financer le développement des pendules Ato et ses autres recherches dans le domaine des horloges électriques.

Edouard Dietsch devient directeur de l'entreprise.

Développement de la pendule radio-pilotée " ATO - Radiola " en collaboration avec Marius Lavet. Le principe de la mise à l'heure des horloges par radio a été repris par Junghans en 1980 pour ses pendulettes contrôlées par l'émetteur DCF 77.

1922

Marius Lavet devient directeur des Établissements Léon Hatot. 

1923

Le 26.9.1923 est enregistré le brevet français 583.331, qui couvre la fabrication des pendulettes Ato. Deux grandeurs de base sont fabriquées, avec balanciers de 1/4 et 1/2 seconde.

1924

ATO fabrique 4 modèles de pendules. 

1925

Dans un atelier spécialement créé pour cela, de nombreux modèles sont développés selon les projets de Léon Hatot.

1926

13 modèles de pendules Ato sont déjà proposées à la vente. 

 

 

Publicité extraite d'une ancienne revue française.

 

1929

Plus de 50 modèles sont sur le marché. Ato livre également la SNCF avec des pendules à balancier  1/2 seconde, qui s'imposent rapidement grâce à leur bonne marche.

Pendant la grande crise économique, Hatot est obligé de se tourner vers l'export et il collabore avec Junghans de Schramberg.

Développement et présentation de la première montre automatique sous le nom de "Rolls". Le brevet est vendu à Blancpain.

 

1928 - 1930

Plus de 50 modèles sont sur le marché. Ato livre également la SNCF avec des pendules à balancier 1/2 seconde, qui s'imposent rapidement grâce à leur bonne marche. 
Pendant la grande crise économique, Hatot est obligé de se tourner vers l'export et il collabore avec Junghans de Schramberg.

     

 

 

Développement et présentation de la première montre automatique sous le nom de "Rolls". Le brevet est vendu à Blancpain.

1930

Fabrication de pendules Ato sous licence par la Hamburg Amerikanische Uhrenfabrik HAU 
Junghans collabore avec HAU et d'autres fabricants d'horlogerie dans le cadre d'une communauté d'intérêts.

 

1938

Reprise de l'entreprise Paul Garnier 

1939

Fermeture de la branche bijouterie. 
Pendant la guerre, dépôt du stock de bijouterie dans une banque suisse.

Ce n'est qu'en 1989 que ces précieux objets seront vendus aux enchères à Genève, où ils atteindront des prix très extraordinaires.

A l'heure actuelle, ces pièces ne se trouvent que très discrètement chez un petit nombre de bijoutiers.

1940

Arrêt de la production de pendules pendant l'occupation allemande. Ato reprend la maintenance du réseau d'horloges de la SNCF. 

1949

Lavet fait ses premières expériences avec l'utilisation du transistor en remplacement du contact fans les pendules Ato.

1953

Lavet et Dietsch obtiennent un brevet pour la première pendule à transistor sous marque Ato. 

1967

Reprise du département d'horlogerie électrique de la maison Lepaute. 
Déclin de la production d'horloges électro-mécaniques suite au développement du quartz.

 

 

Entreprises qui ont fabriqué des pendules ATO: